LES NAFRAATS

Hantés par le lourd passé de leur race, les Nafraät sont les descendants d’une lignée sombre et maléfique d’Elya. De nombreux Nafraät ne doivent leur survie qu’à leur ruse et leur roublardise, traits qui font d’eux d’excellents voleurs, mais leur principale héritage réside dans la prédisposition à la magie.

Caractéristiques Physiques

Peau :  rouge, verte, bleu, violet, blanc
Cheveux : blanc, bleu, vert, noir, rouge
Yeux : jaune, blanc, rouge (avec ou sans pupilles). Emettant une faible lumière.

Taille : 1m70 ~ 2m00
Poids : 80kg ~ 100kg
Régime : Omnivore
(Préférence pour la viande)

Fertilité : 70 ans

Gestation : 9 mois

Enfants : 1 à 5

EnfanceAdolescenceAdulteVénérable
0 - 20 ans20 - 80 ans80 - 300 ans300 - 500 ans

 

Statistiques & Passif Racial

Physique

Constitution : 30
Force : 30
Agilité : 35
Furtivité : 40
Dextérité : 30

Psychique

Mental : 55
Contrôle : 40
Réflexion : 30
Perception : 35

Puissance Magique

Les Nafraäts sont de grands et puissants mages avec une puissance magique naturelle.

  • Bonus : Les sorts des Nafräat infligent 2 points de dégât supplémentaire lorsque les sortilèges sont des sortilèges agressifs. 
  • Malus : AUCUN

Éléments de Background

Langues Connues

  • Commun
  • Nafraat
    Elya ancien

Culture

  • Société matriarcal et polygame organisée en 3 Grandes Familles que les autres Nafraats servent :

    – Arkael : Famille de Nafraät, spécialiste de la Guerre. Ils sont les représentant des forces de l’ordre et de la justice au sain des Nafraät. Leur Chef est par extension le/la général des armées.

    – Rin : Famille spécialiste de la Magie. Ce sont les mages et penseurs des Nafraät, ils sont les plus proches de la famille royale. Leur Chef est par extension le/la conseiller(e) direct de la reine.

    – Dolta : Famille spécialiste du Commerce. Ce sont les marchand les plus riches des Nafraät, ils garantissent l’équilibre économique de la société. Leur Chef est par extension le/la banquière de la famille Royale.

  • Racisme envers les Elyas de sang "pur" et les Faunus
  • Mentalités diverses

Croyance

  • Les dieux et déesses tiers communs n’existe pas aux yeux des Nafraät, seul l’impératrice ou l’empereur régent sont des dieux tiers. En revanche, les Dieux & Déesses Majeurs & Elémentaires existe mais portent un autre nom.

    • Yune devient Fu
    • Ashera devient Diril
    • Aorh devient Fior
    • Seborth devient Vior
    • Apheia devient Vaerra
    • Nydia devient 

Lieux d'Origine

  Monde d'Ambervale :
  - Bael Turath

  - Royaumes Elyas

  Monde d'Eliänor :
  - Dartolem

Histoire

Suite à la guerre des Dieux, en pleine période de Reconstruction, fut bâtit un empire Elya appelé Bael Turath. Comme tout royaume, celui-ci s’étendit et à son apogée, une longue décadence s’amorça…
De nombreuses rebellions éclatèrent, la faim commençait à se faire sentir dans un peuple trop vaste et affamé par les guerres et les campagnes, les écarts entre les différentes classes sociales se creusèrent et l’Impératrice Rouge vit sa suprématie menacée.

 

Rapidement, des factions Elyas rivales, telles que les Forlondiens, posèrent leur regard sur Bael Turath, cette dernière en état de faiblesse. Sentant la guerre arriver, l’Impératrice Rouge chercha une solution pour rétablir la puissance de son Empire. Elle entra alors en contact avec d’étranges créatures sombres, certains les nommant Démons, d’autres les appelant simplement Créature des Ténèbres. 

 

En échange de l’âme des habitant de l’empire, Démon du nom de Donom garantit à Olvial, l’Impératrice Rouge; à Moralad, Mère de la Première Maison; à Disdisae, Mère de la Seconde Maison et à Penriel, Mère de la Troisième Maison, d’immenses pouvoirs aussi bien magique que guerrier. Par ce pacte que l’on nomme « Le Rituel de la Lune Sanglante », les membres des Grandes Maisons ainsi que la Famille Royale tout entière changèrent d’apparence, des cornes, une queue et des épines faciales apparurent sur leur peau devenue bleu, rouge et verte. Avec ces pouvoirs, les matriarches rétablirent l’ordre au sein de Bael Turath, faisant taire les rebelles à jamais et asseyant leur dominance définitive sur la nation. 

 

Mais les Rois et Reines Elya des autres contrées, devant ces abominations qu’ils nommaient à présent Nafräat pour couper tous liens avec la race Elya, s’élancèrent alors dans une guerre qui dura 400 ans. 

 

Forlonde, la plus puissante nation Elya à l’époque en compétition avec Bael Turath, fut aussi la grande victorieuse de cette bataille. Les hommes furent massacrer, et les femmes furent réduite en esclave. L’Impératrice Rouge Olvial reçu un procès sans appel, la condamnant à la mort par la Purification. Elle fut brûlée vive devant les prisonniers et prisonnières de Bael Turath à Forlonde, les quelques survivants assistèrent également à l’exécution à travers des sphères de vision magique. 

 

A la mort d’Olvial, ce fut Orphelia qui monta sur le trône, surnommée Impératrice des Ombres, petite fille de l’Impératrice Rouge. Elle ordonna la clôture complète de la capitale de Bael Turath, faisant exécuter toute personnes étrangère aux Nafräat, puis fit entourer la dernière cité représentante de l’Empire d’un épais brouillard, les coupant du monde à jamais et les plongeant dans une nuit sans fin. 

 

Orphelia ordonna à chaque Nafräat survivant plusieurs devoirs : celui de devenir plus fort pour un jour prendre leur revanche sur Forlonde ; ainsi que le devoir d’engeance, celui de donner naissance à de nouveaux Nafräat pour permettre à l’Empire de Bael Turath de briller à nouveau. Beaucoup l’accusèrent de folie, mais personne ne contesta son autorité de peur de voir s’abattre la folie d’Orphelia sur eux. 

A la fin de son règne, l’Impératrice des Ombres, dans ses derniers instants, réalisa que ses voeux de revanches sur Forlonde ne seraient jamais exaucés. Elle autorisa sa fille, Talmaril, à ouvrir à nouveau les portes de Bael Turath, libérant le peuple Nafräat de plus de 400 ans d’enfermement entre ses propres murs. 

 

Les peaux-mauves redécouvrir le monde, loin de la prestance de leur Empire d’antan, demeurant une petite nation recluse et peu connue des autres peuples. Ils ne cherchèrent plus à s’étendre, gardant néanmoins une haine farouche envers les forlondiens, ces derniers ayant massacrés une grande partie de leurs ancêtres.